Il y a cent ans, le paquebot "Afrique" sombrait au large de l'Ile de Ré, emportant 568 victimes dans le pire naufrage maritime civil en France. Une catastrophe étrangement oubliée.
"Il y a une indifférence absolument total" : 100 ans après, retour sur le naufrage du "Titanic français" tombé dans l'oubli

C'est la plus grande catastrophe maritime française et son histoire est complétement tombée dans l'oubli. Il y a 100 ans, jour pour jour, dans la nuit du 11 au 12 janvier 1920, le paquebot "Afrique" sombrait au large des côtes françaises. Au total, 568 personnes sont mortes noyées et seules 34 ont survécu au naufrage de ce navire qui assurait la liaison entre Bordeaux et Dakar au Sénégal. Parmi les victimes, il y avait près de 200 tirailleurs sénégalais. Ce drame, dont le bilan humain est très lourd, est pourtant passé quasiment inaperçu.

Des naufragés restés dans l'anonymat

Le 12 janvier 1920, le paquebot entreprend son 58e voyage à destination des comptoirs coloniaux français en Afrique. Mais alors que les lumières des côtes françaises sont encore visibles, le navire est pris dans une tempête et submergé par les vagues. Privé d'électricité et ses moteurs à l'arrêt, le bateau qui transporte 602 passagers et 500 tonnes de marchandise sombre au large de la Vendée.

Dans les jours qui suivent, le naufrage n'est évoqué que brièvement dans les journaux et passe relativement inaperçu, malgré le lourd bilan humain. "On nous parle toujours du Titanic...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !