Ce mercredi 6 octobre, les autorités de la ville allemande de Cologne ont lancé un projet pilote de deux ans, permettant aux mosquées de lancer l'appel à la prière le vendredi, sous certaines conditions. La décision divise le pays, comme en témoigne la presse outre-rhin.
"Idéologie islamiste" ou "droit à la religion" : à Cologne, l'appel à la prière musulmane divise

Un « engagement en faveur de la liberté religieuse » affirme Henriette Reker, maire sans étiquette de Cologne (un million d'habitants) en Allemagne. Ce mercredi 6 octobre, la ville a lancé un projet pilote forcément polémique : les muezzins qui le demanderont pourront appeler à la prière le vendredi, entre 12 et 15 heures. Une décision qui fait suite à des discussions entre la municipalité et les associations musulmanes locales.L'appel ne pourra durer que cinq minutes et le volume maximal sera déterminé selon l'emplacement des lieux de culte. Les voisins seront informés à l'avance et une personne sera désignée par la mosquée pour toute réclamation. Henriette Reker estime que le projet est « un signe d'acceptation mutuelle de la religion » et dresse un parallèle avec les églises chrétiennes dont « les cloches sont sonnées pour appeler les fidèles à se recueillir ensemble ».Le projet s'étalera sur deux ans à l'issue desquels une éventuelle prolongation sera décidée. Pour l'Union des affaires turco islamiques (Ditib), la « mesure est l’expression de l’implantation des musulmans qui vivent depuis des générations en Allemagne ». D'autres villes, comme Munster (300 000 habitants),...

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >