Dans le plan de restructuration présenté par Renault, "une réflexion sur la reconversion de l'usine" est annoncée pour le site de Dieppe, avec une possible fin de fabrication du modèle de sport emblématique de la marque, l'Alpine.
"Ici, Alpine c'est un mythe, une légende" : à Dieppe, les salariés de Renault inquiets face à l'avenir en suspens de leur usine

"Ce qui est sûr c'est qu'on va continuer à produire. Après, la question qu'on se pose, c'est pendant combien de temps", résume Dominique Séraphin, élu CFDT et secrétaire du CSE d'Alpine, sur le site Renault de Dieppe (Seine-Maritime). Il réagit au plan d'économies annoncé vendredi 29 mai par le groupe automobile, destiné à lui faire économiser deux milliards d'euros sur trois ans, avec 15 000 suppressions de postes dans le monde, dont près de 4 600 en France. Renault souffrait de surcapacités de production au niveau mondial et a été encore affaibli par la crise liée à l'épidémie de coronavirus.

"Le simple fait qu'on puisse se poser la question de fermeture de cette usine, c'est déjà quelque chose de catastrophique pour les salariés d'ici", estime Dominique Séraphin. À l'heure actuelle, les emplois du site de Dieppe ne sont pas directement menacés, mais cette situation est conditionnée par l'avenir de l'Alpine, le modèle de sport de la marque, construit ici depuis 1955.

Les salariés savent désormais que l'avenir de leur usine est en sursis. "C'est une catastrophe aussi pour le tissu d'emploi local, c'est une catastrophe pour la ville de Dieppe, pour...

Obtenez votre guide mutuelle des seniors et profitez d'un accompagnement personnalisé !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !