Des centaines de manifestants retranchés dans ce campus ont utilisé des arcs et des cocktails Molotov pour faire face aux forces de l'ordre, dimanche. La police a menacé de répondre avec des "balles réelles" aux "armes létales" des protestataires.
Hong Kong : quatre questions sur la situation du campus de PolyU, où des centaines de manifestants sont encerclés par la police

Et si, après plus de cinq mois de contestation, la révolte à Hong Kong se cristallisait autour d'un campus universitaire ? Plusieurs centaines de manifestants faisant partie du noyau dur des opposants à l'influence de Pékin occupent depuis samedi 16 novembre le campus de l'Université polytechnique de Hong Kong, surnommée PolyU.

Retranchés dans ces locaux situés sur la péninsule de Kowloon, ils sont désormais cernés de toutes parts par la police qui multiplie les arrestations, après avoir menacé de répondre avec des "balles réelles" aux "armes létales" des protestataires.

Franceinfo revient sur ce qui est devenu le face-à-face le plus tendu depuis le début du mouvement.

1 Comment les protestataires se sont-ils installés sur le campus ?

Après l'évacuation d'une première université, vendredi, les manifestants les plus virulents contre l'influence de Pékin sur l'archipel ont commencé à occuper le lendemain le campus de la PolyU. Un lieu "beaucoup plus compact, qui est devenu le nouveau bastion de la résistance et de la rébellion antigouvernementale", écrit Le Monde. Les lieux ont également le mérite d'occuper "une position stratégique, à la sortie du...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !