L'Université polytechnique (PolyU) de Hong Kong se réveille chaque jour un peu plus déserte, à mesure que ses reclus décident de se rendre aux forces de sécurité qui les assiègent.Le..
Hong Kong : les reclus de l'Université polytechnique se rendent au compte-gouttes

L'Université polytechnique (PolyU) de Hong Kong se réveille chaque jour un peu plus déserte, à mesure que ses reclus décident de se rendre aux forces de sécurité qui les assiègent.

Le campus hongkongais où ils sont cernés a été le théâtre de heurts d'une extrême violence mais, cinq jours après, les quelques manifestants qui y sont toujours retranchés n'imaginent plus se battre: en cas d'assaut, ils se cacheront.

L'Université polytechnique (PolyU) de Hong Kong se réveille chaque jour un peu plus déserte, à mesure que ses reclus décident de se rendre aux forces de sécurité qui les assiègent, dans l'espoir d'une hypothétique clémence de la justice. Dans la nuit de jeudi à vendredi, au moins six radicaux ont ainsi renoncé, quittant le campus vers 03H00 du matin (20H00 GMT jeudi), main dans la main, dans une émouvante procession d'ombres noires, selon des journalistes de l'AFP présents dans la PolyU.

Lire aussi : Hong Kong : des étudiants parviennent à s'enfuir de l'Université polytechnique assiégée

Des centaines sont partis depuis le début de la semaine, notamment des mineurs encouragés par une promesse de clémence du gouvernement. Un nombre inconnu ont aussi réussi -ou raté- d'audacieuses évasions au moyen de cordes ou par les égouts.

Ceux qui restent ne sont plus assez nombreux pour défendre un espace aussi vaste, comme ils l'avaient encore fait lundi matin, quand le grand escalier de l'entrée principale du campus avait été...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !