Selon la cheffe de l'exéctif hongkongais Carrie Lam, une centaine de protestataires seraient toujours retranchés dans le campus de l'Université polytechnique de Hong Kong.
Hong Kong : le siège du campus de PolyU continue, Pékin réitère ses menaces

Nouvelle journée de mobilisation sur le campus de PolyU, à Hong Kong. Plusieurs dizaines de manifestants de la contestation prodémocratie ont entamé, mardi 19 novembre, leur troisième journée retranchés dans ce campus hongkongais, après une spectaculaire "évasion" nocturne de leurs camarades.

Le siège de l'Université polytechnique de Hong Kong (PolyU) constitue la confrontation la plus longue et la plus violente avec les forces de l'ordre, depuis le début de la contestation en juin dans l'ex-colonie britannique. Cernés depuis dimanche par les policiers qui arrêtent tous ceux qui tentent de fuir ce campus de la péninsule de Kowloon, certains manifestants ont réussi dans la nuit une audacieuse "évasion", en descendant d'une passerelle au moyen de cordes avant d'être récupérés en contrebas par des motos et des scooters.

Selon la cheffe de l'exéctif hongkongais Carrie Lam, désignée par un comité acquis à la cause de Pékin, une centaine de protestataires seraient toujours retranchés dans le campus de PolyU. S'exprimant pour la première fois depuis le début de ce siège spectaculaire, la dirigeante a affirmé que ces manifestants n'avaient d'autre solution...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !