Compagnon d'armes de Napoléon, Charles-Etienne Gudin est mort au combat en 1812 près de Smolensk, lorsque l'empereur français voulut envahir la Russie. C'est là que sa dépouille a été retrouvée, 207 ans plus tard. Elle vient d'être inhumée aux Invalides.
Héros des guerres napoléoniennes, le général Gudin honoré et inhumé aux Invalides

Aux Invalides, à Paris, jeudi 2 décembre, se tenait une cérémonie pour un général… napoléonien. Charles-Etienne Gudin, camarade de classe puis compagnon d'armes de l'empereur, mort au combat en 1812 près de Smolensk, lorsque Napoléon voulut envahir la Russie. C'est là que sa dépouille a été retrouvée, 207 ans plus tard, et rapatriée en France pour y être inhumée. Et c’est lui qu’on honore jeudi 2 décembre 1805, date symbolique puisqu’elle marque aussi celle de la victoire d’Austerlitz.

On croyait sa tombe détruite pendant la guerre mais quelques acharnés l’ont redécouverte il y a deux ans. "J'ai vu qu'il était mort dans les bras de Napoléon après la bataille de Valentina Gora et je me suis dit que j’aimerais bien retrouver ce type !" Il faut pour cela l'enthousiasme de Pierre Malinowski, un Français passionné de Russie, qui fut aussi attaché parlementaire de Jean-Marie Le Pen.

"C’était juste une idée, parce que chercher 1m70 dans toute la Russie… c’était quasiment injouable ! Mais je me suis dit que c’était l’occasion de rapprocher nos deux pays."

Pierre Malinowski

à franceinfo

Après plusieurs expéditions sans succès, des...