Deux mois après les JO, la gymnaste multi-médaillée s'est confiée au New York Magazine sur les problèmes de santé mentale qui l'ont conduite à renoncer à plusieurs épreuves à Tokyo.
Gymnastique : "J'aurais dû abandonner bien avant Tokyo", confie l'Américaine Simone Biles

"J'aurais dû abandonner bien avant Tokyo", a confié au New York Magazine Simone Biles, icône de la gymnastique américaine, dont les problèmes de santé mentale l'avaient conduite à renoncer à plusieurs épreuves des Jeux olympiques cet été, craquant sous la pression du moment. "Si vous regardez tout ce que j'ai traversé ces sept dernières années, je n'aurais jamais dû faire partie d'une autre équipe olympique", a déclaré Biles.

Considérée comme la plus grande gymnaste de tous les temps, Simone Biles avait révélé en janvier 2018 faire partie des victimes de l'ex-médecin de l'équipe féminine américaine Larry Nassar, condamné à la prison à vie pour des agressions sexuelles commises durant deux décennies sur plus de 250 gymnastes, la plupart mineures.

"Je n'allais pas le laisser m'enlever cette joie"

"Quand Nassar était dans les médias, c'était trop. Mais je n'allais pas le laisser prendre quelque chose pour lequel j'avais travaillé depuis l'âge de 6 ans. Je n'allais pas le laisser m'enlever cette joie. Alors j'ai poussé au-delà du possible, aussi longtemps que mon esprit et mon corps me le permettaient", a-t-elle expliqué.

A Tokyo, la jeune femme...

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >