L'immobilisation du réseau de transport parisien satisfait les syndicats de la régie autonome, qui restent inquiets d'une baisse de la participation lundi.
Grève du 5 décembre : galvanisés par une forte mobilisation, les agents RATP espèrent tenir jusqu’aux annonces du gouvernementAFP

Tôt dans la matinée du 5 décembre, la même scène s’est répétée dans de nombreuses assemblées générales organisées dans les dépôts de bus et de métro parisiens. A la question : « Etes-vous d’accord pour reconduire la grève jusqu’à la soirée du lundi 9 décembre ? », les bras se sont, en grande majorité, levés. Rompant avec la tradition d’un vote quotidien sur la reprise du travail, les syndicats de la régie autonome s’étaient mis d’accord pour tenter de faire tenir le mouvement jusqu’aux annonces du gouvernement sur les retraites, prévues entre le 10 et le 13 décembre.

L’immobilisation quasi complète du réseau de transport de la capitale, jeudi, a en tout cas confirmé l’ampleur de la mobilisation dans les métiers d’exploitations (conducteurs, agents de stations et de maintenance). « Nous nous sentons très forts, observait Stéphane Reynier, secrétaire de la section Métro-RER de la CGT-RATP, après la manifestation. Syndicalement, on retrouve de belles couleurs, et c’est la démonstration que nous sommes en capacité d’amener de la cohésion et du collectif. » Sur le seul réseau bus, au moins 5 800...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !