Les infirmières demandent des recrutements de personnel et des revalorisations salariales.
Grève des infirmières de l'Éducation nationale : "On se sent un peu comme des poubelles"

Environ 300 infirmières scolaires ont manifesté jeudi 10 juin à Paris, à l'appel du Syndicat national des infirmiers et conseillers de santé SNICS-FSU. Une délégation a été reçue au ministère de l'Éducation, par le cabinet de Jean-Michel Blanquer. Très sollicitées par des élèves fragilisés par la crise sanitaire, elles réclament des revalorisations salariales et des postes supplémentaires .

Elles n'étaient déjà pas assez nombreuses, avec 7 700 infirmières pour 62 000 établissements. Alors la pandémie et ses conséquences ont encore aggravé les choses. "Il n'y a même pas un poste d'infirmière par établissement scolaire, notamment dans le second degré", souligne Cécile Gennec, secrétaire académique de la Bretagne du SNICS-FSU. "Il faut savoir que l'on fait 18 millions de consultations par an", ajoute-t-elle.

Dans le cortège, Sophie, infirmière scolaire dans un collège de Seine-et-Marne. Elle n'a jamais autant été sollicitée que depuis le début de la crise sanitaire."Je n'ai jamais vu autant de scarifications, je n'ai jamais vu autant de tentatives de suicides. Ils sont perdus, ils sont totalement accros à leurs écrans, ils n'ont plus de...

Préparer sa retraite ? Retrouver un emploi ? Découvrez l'accompagnement de nos formateurs !