"On trouve que la sanction est inappropriée par rapport aux faits reprochés, que c'est plus un exemple fait par le nouveau directeur qui veut montrer ses muscles et envoyer un message clair", a..

"On trouve que la sanction est inappropriée par rapport aux faits reprochés, que c'est plus un exemple fait par le nouveau directeur qui veut montrer ses muscles et envoyer un message clair", a déclaré à l'AFP Fabrice Defoort, délégué CGT, syndicat majoritaire de l'usine.

La production de biscuits dans l'usine LU à La Haye-Fouassière, près de Nantes, est perturbée suite à un appel à la grève lancé en soutien à un salarié licencié, a-t-on appris mardi de source syndicale. "On trouve que la sanction est inappropriée par rapport aux faits reprochés, que c'est plus un exemple fait par le nouveau directeur qui veut montrer ses muscles et envoyer un message clair", a déclaré à l'AFP Fabrice Defoort, délégué CGT, syndicat majoritaire de l'usine.

Un ouvrier de 41 ans, dont 17 années d'ancienneté au sein de l'entreprise, a été licencié pour des manquements aux règles de sécurité, notamment l'absence de "bouchons d'oreilles", alors qu'il n'avait jamais reçu de mise à pied, selon la CGT, qui déplore "le niveau de la sanction". Ce salarié, adhérent à la CGT, travaillait à la fabrication des biscuits. "Au bout de 17 ans de loyaux services rendus à la société, il n'a même pas eu le droit de rentrer, en donnant sa pièce d'identité, pour me faire lire sa lettre de notification, au local (syndical, ndlr) qui est à l'extérieur du site", a fustigé M. Defoort.

Production totalement interrompue

"L’employé a fait montre à plusieurs reprises...

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Vidéo : Un avion fait un amerrissage d'urgence sur une plage