L'élection du maire écologiste Mohamed Boudjellaba dans cette commune de la métropole lyonnaise vient d'être annulée par le Conseil d'État. Selon les juges, des « pressions » ont été exercées dans deux bureaux de vote.
Givors : l'élection du maire annulé par le Conseil d'État après de "graves agissements"

De « graves agissements » ont entaché les dernières municipales à Givors estime le Conseil d'État. Les juges ont confirmé, mercredi 20 octobre, la décision du tribunal administratif de Lyon, qui a annulé en février dernier le scrutin qui s'est tenu en juin 2020 dans cette ville de 20 000 habitants courtisée par le Rassemblement National.Selon les juges, lors de l'élection, des pressions ont été exercées dans deux bureaux de vote, se trouvant dans le quartier des Vernes, d'où est originaire le maire élu Mohamed Boudjellaba. L'écologiste avait emporté le scrutin d'une petite trentaine de voix, alors qu'il n'était arrivé qu'en troisième position au premier tour. Le résultat avait été immédiatement contesté par la maire sortante PCF Christine Charnay, qui a introduit un recours en justice. Ces pressions avaient été attestées par les présidents des bureaux de vote concernés.« Il résulte de l'instruction que le jour du scrutin des partisans de la liste conduite par M. Boudjellaba se sont rassemblés à l'entrée et aux abords de deux bureaux de vote n° 9 et n° 10 en interpellant les électeurs afin de les inciter à voter pour cette liste, nécessitant dans un cas l'intervention de la police...

Retrouvez vos produits et commandez en ligne ! High-Tech, Cuisine & Maison et Bien-être, retrouvez nos offres !