Commissaire de la première rétrospective consacrée à l'artiste à Paris, Didier Ottinger donne à voir, entre autres, le New York des années 1910-1920.
« Georgia O’Keeffe, icône américaine », sur France 5 : les Etats-Unis au XXe siècle à travers le parcours d’une peintre avant-gardiste

FRANCE 5 – VENDREDI 3 DÉCEMBRE À 22 H 50 – DOCUMENTAIRE

Une musique de western avec en toile de fond l’ocre du désert du Nouveau-Mexique. C’est dans cette contrée sauvage que la peintre américaine Georgia O’Keeffe (1887-1986) a passé la seconde partie de sa vie ; là qu’elle a rédigé les annotations de Georgia O’Keeffe, livre où plus d’une centaine de ses toiles sont reproduites (Penguin Books, 1977) ; là que s’ouvre le documentaire qui lui est consacré sur France 5. « Si je m’efforce aujourd’hui de parler moi-même de mes tableaux, c’est que personne d’autre ne sait comment ils ont été créés », explique l’artiste par la voix d’Anita Pollitzer (1894-1975), une amie et une camarade d’études, avec qui elle partage le même accent reconnaissable entre tous.

Didier Ottinger, coauteur et réalisateur avec Sylvain Bergère de ce documentaire, connaît très bien la peintre : il est le commissaire de sa première rétrospective parisienne au Centre Pompidou, jusqu’au 6 décembre. Rodés à l’exercice après avoir réalisé Magritte, la trahison des images, en 2016, à l’occasion d’une exposition...