Dans cette lettre ouverte au locataire de l'Élysée, notre chroniqueur François Rollin alerte sur un terrible danger : depuis l'entrée en vigueur de l'interdiction du téléphone au volant, trop de Français ont trouvé une façon « invisible » de le faire et se sont convertis en « textoteurs de genou ». 
François Rollin : "Monsieur Macron, abolissez l'interdiction de téléphoner au volant"

Monsieur le président de la République,Je me permets de vous solliciter directement, pour la bonne raison que vous êtes de toute évidence le seul et unique Français dont on puisse encore raisonnablement espérer qu’il règle le problème que je viens ici vous soumettre. En effet, s’il y avait, sur cette question, la plus petite once de jugeote ou de bon sens chez l’un de vos ministres ou de tous les hauts fonctionnaires agissant sous leur autorité, on le saurait, car le problème serait déjà réglé depuis belle lurette. Or il ne l’est pas. CQFD : vous êtes le seul et dernier recours.Citoyen responsable, je ne vous dérange pas pour une broutille, l’affaire est d’importance : il s’agit d’épargner des centaines de vies et des milliers de blessés sur la route. Et vous pouvez régler le problème pas plus tard que tout de suite, à la lecture de ma lettre ouverte, et cela vous prendra cinq minutes. Il suffit de rétablir le droit de téléphoner au volant ou, si vous préférez, d’abolir l’interdiction de le faire.Raisonnons. Environ 80 % des Français possèdent un smartphone, et, vu le profil de ceux qui n’en possèdent pas, on peut logiquement évaluer à 98,2 % la proportion des automobilistes et...

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >