Le futur ex-président du Rugby club toulonnais est candidat à la reprise Sporting club de Toulon. Problème : selon Claude Joye, son actionnaire majoritaire, le club n'est pas à vendre.
Football : le « nouveau projet » de Mourad Boudjellal à Toulon

Au téléphone, une plaisanterie en préambule : « Vous appelez pour me demander de parler du RCT ou du Sporting club de Toulon ? » Il y a près de deux mois, Mourad Boudjellal a déjà cédé le rang d’actionnaire principal du Rugby club toulonnais (RCT) à un autre homme d’affaires, Bernard Lemaître. En fin de saison, il s’apprête aussi à lui confier la présidence de ce qu’il considère encore comme « son bébé ».

Mais, si Mourad Boudjellal polarise les discussions cet hiver, c’est surtout autour du Sporting club de Toulon. Plutôt étonnant, à première vue, s’agissant d’une équipe de football semi-professionnelle. Une équipe disparue de première division depuis 1993. Et à présent bonne dernière du championnat de National 1, le troisième échelon français, toujours sans la moindre victoire en dix-huit matchs.

Claude Joye, s’est dit « prêt à ouvrir le capital de manière significative » et être « en négociation avec de grosses fortunes européennes et extra-européennes »

Le dirigeant en a d’abord fait l’annonce dans le quotidien Var-Matin : le voilà officiellement candidat, depuis le 13 janvier, à...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !