L'épidémie de Covid-19 a paralysé l'activité du groupe automobile français pendant plusieurs semaines. La marque au losange va présenter, vendredi, un plan d'économies de 2 milliards d'euros, qu'elle avait annoncé en février.
Flins, Choisy, Dieppe... Ces usines Renault menacées par le plan d'économies

Quels choix fera Renault après l'épidémie de coronavirus ? Le constructeur automobile français doit présenter, vendredi 29 mai, les contours d'un plan d'économies de 2 milliards d'euros, annoncé en février. Selon des informations du Figaro, Renault prévoit de supprimer 5 000 postes en France d'ici à 2024, soit plus de 10% de sa main-d'œuvre, principalement par des départs à la retraite non remplacés. Contacté par franceinfo, Renault n'a pas souhaité confirmer cette information.

Depuis un an, le constructeur traverse une mauvaise passe. Après avoir enregistré en 2019 sa première perte nette en dix ans, Renault est de nouveau fragilisé par la crise sanitaire. En avril, ses livraisons européennes ont chuté de 79%. Avant le confinement, la direction du groupe avait prévenu : "Nous n'avons aucun tabou et nous n'excluons rien." Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a également déclaré que l'Etat ne s'opposerait pas à des fermetures. Selon plusieurs médias, au moins quatre sites seraient concernés par une fermeture. Franceinfo fait le point sur ces éventualités.

Flins-sur-Seine : "Une évolution de l'activité"

La situation actuelle. L'usine de Flins...

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !