Le sulfureux homme d'affaires franco-algérien avait été arrêté en janvier 2018 à l'aéroport londonien de Heathrow à la demande de la justice française, qui avait émis un mandat d'arrêt à son encontre notamment pour « détournements de fonds publics » et « corruption ».
Financement libyen de la campagne présidentielle de Sarkozy : Alexandre Djouhri bientôt extradé en France

C’est l’épilogue d’un bras de fer judiciaire de plus de deux ans commencé au lendemain de l’arrestation de l’intermédiaire franco-algérien Alexandre Djouhri, en janvier 2018 à Londres, par la police britannique, en vertu d’un mandat d’arrêt européen émis par la justice française dans le cadre de l’enquête sur un possible financement par la Libye de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy, en 2007. Après avoir examiné les différents recours déposés par ses avocats, la justice britannique a finalement décidé de remettre l’intéressé à la France.

« Monsieur Alexandre », comme il est surnommé, avait tenté par différents biais d’attaquer la légalité du mandat d’arrêt qui le visait, assurant que celui-ci avait été émis alors même qu’il n’était pas en fuite. L’intermédiaire avait pourtant été convoqué à plusieurs reprises par la police judiciaire sans jamais y répondre. Ses avocats avaient alors argué que les convocations n’avaient pas été faites selon les règles procédurales. Plus récemment, ses conseils avaient soulevé la possibilité que la cour de justice de l’Union européenne (CJUE)...

Obtenez votre guide mutuelle des seniors et profitez d'un accompagnement personnalisé !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !