Le général Jérôme Pellistrandi estime que "ce n'est pas notre rôle de suppléer les services publics, les administrations". Il souligne que "l'opération Barkhane a dû assumer la faillite de la gouvernance de certains Etats".
Fin de l'opération Barkhane : "Il est temps de recentrer notre effort sur la lutte contre les groupes jihadistes", estime un expert militaire

Alors que la France réduit sa présence militaire au Sahel par la fermeture de bases et une réarticulation de la lutte antijihadiste autour d'une "alliance internationale" associant des Européens, le général Jérôme Pellistrandi, rédacteur en chef de la revue "Défense nationale", estime ce jeudi 10 juin sur franceinfo qu'"il est temps de recentrer notre effort sur la lutte contre les groupes jihadistes", au Sahel. Selon lui, "il s'agit d'une évolution qui était en fait déjà perceptible depuis plusieurs mois".

franceinfo : Est-ce qu'on assiste ce soir à un enterrement de première classe pour Barkhane huit ans après le début de cette opération au Sahel ?

Non, je crois qu'il ne s'agit pas d'un enterrement. Il s'agit d'une évolution qui était en fait déjà perceptible depuis plusieurs mois. Le président Macron, mais également la ministre des Armées, s'étaient exprimés à plusieurs reprises sur le besoin de faire évoluer. Par contre, nous abordons une séquence internationale extrêmement importante dans les jours qui viennent le sommet du G7 demain [vendredi], le sommet de l'OTAN, puis de l'Union européenne avec Joe Biden. Donc, c'était un moment...

Préparer sa retraite ? Retrouver un emploi ? Découvrez l'accompagnement de nos formateurs !