Environ la moitié des travailleurs mobilisés ont pu entreprendre une démarche de régularisation.
Fin de conflit pour les livreurs sans papiers de Frichti

Après un mois et demi de grève, les livreurs sans papiers de la start-up française Frichti ont trouvé une issue au conflit qui les opposait à la plate-forme de préparation et de livraison de repas. Selon Maryline Poulain, chargée des questions relatives aux travailleurs sans papiers pour la CGT, qui a soutenu le mouvement, « des protocoles de fin de conflit ont été signés entre les livreurs grévistes et Frichti », lundi 20 juillet.

Depuis le début du mois de juin, quelque 200 livreurs à vélo ou à scooter réclamaient leur régularisation. A la suite d’un article de presse révélant la présence de livreurs sans papiers chez Frichti, la société avait mis fin à sa collaboration avec ces travailleurs, provoquant une mobilisation inédite dans ce secteur d’activité où le recours à des immigrés en situation irrégulière est fréquent.

« Une première victoire »

A l’issue du conflit, environ la moitié des travailleurs mobilisés ont pu entreprendre une démarche de régularisation. Il s’agit de ceux qui présentaient le plus d’ancienneté en France ou de ceux qui avaient un volume d’activité comparable à un temps...

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !