Alors que le gouvernement a assoupli le protocole sanitaire pour la Fête de la musique, le président de l'Umih en Gironde se félicite de cette décision. "On a envie de se retrouver, de faire la fête", explique-t-il à franceinfo. 
Fête de la musique : "Il ne faut pas gâcher notre plaisir" de "cette résurrection", se réjouit l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie en Gironde

"Il ne faut pas gâcher notre plaisir", s'est réjoui vendredi 18 juin sur franceinfo Laurent Tournier, président de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie en Gironde à trois jours de la Fête de la musique. Le gouvernement a autorisé l'organisation de mini-concerts dans les bars et les restaurants au moment où les Français reprennent une vie presque normale après des mois de restrictions sanitaires à cause du Covid-19. Laurent Tournier espère que le "jeune public va aider à accompagner ce retour à une vie normale" en respectant les règles, car "nous ne sommes pas sortis de l'ornière".

franceinfo : Les assouplissements pour la Fête de la musique est une bonne nouvelle pour vous ?

Laurent Tournier : Tous les espaces de liberté que nous retrouvons petit à petit sont bons à prendre et il ne faut pas gâcher notre plaisir. Accueillir, comme on l'a fait avec l'Euro les évènements sportifs ou la Fête de la musique, comme on le fait depuis des décennies maintenant avec des évènements culturels, va dans le bon sens. On ne gâche pas le plaisir de cette résurrection. On va se préparer à accueillir cette soirée en respectant l'ensemble des...

En participant à notre grand jeu de l'été, remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !