"Nous n'arriverons jamais à zéro féminicide, ça n'existe nulle part", déclare sur franceinfo Céline Parisot, présidente de l'Union syndicale des magistrats.
Féminicide en Gironde : l'Union syndicale des magistrats "ne voit pas l'intérêt de dénoncer des dysfonctionnements de la justice"

Une femme de 31 ans, mère de trois enfants, a été tuée mardi 4 mai à Mérignac (Gironde), par son mari violent. L'homme, dont elle était séparée, est accusé d'avoir tiré dans les jambes de sa femme avec un fusil de chasse, avant de l'asperger d'essence et de la brûler. Il venait de purger une peine de neuf mois de prison pour violences conjugales. "C'est vraiment quelque chose qui est tout à fait tragique et sordide", a déclaré mercredi 5 mai sur franceinfo Céline Parisot, présidente de l'Union syndicale des magistrats, qui assure qu'il n'y a "certainement pas que la justice qui doit se poser des questions en la matière, loin de là", car "l'intérêt pour éviter les féminicides, c'est d'abord de faire la prévention." La présidente de l'Union syndicale des magistrats ajoute que "nous n'arriverons jamais à zéro féminicide, ça n'existe nulle part."

franceinfo : Que vous inspire cette affaire ?

Céline Parisot : C'est vraiment quelque chose qui est tout à fait tragique et sordide. C'est assez terrible de voir qu'on n'arrive pas à mettre fin à ces féminicides, quels que soient les moyens déployés, puisque-là, on a une personne qui est déjà...

Préparer sa retraite ? Retrouver un emploi ? Découvrez l'accompagnement de nos formateurs !