D’après les calculs du « Monde » sur la base des comptes annuels de la saison passée, le montant affiché de Serge Simon dépasse le plafond légal autorisé pour une association d’utilité publique.

 

Bernard Laporte est un homme heureux. « Je dois vous l’affirmer sans aucune réserve, l’équipe fédérale est très fière de ces comptes », écrit le président de la Fédération française de rugby (FFR), dans une lettre à tous les dirigeants de clubs, de comités départementaux et de ligues. Avant ce léger rappel, deux paragraphes plus bas : à l’issue de la première année de plein exercice sous la présidence de M. Laporte, la « fédé » accuse un déficit de 7,35 millions d’euros…

Samedi 1er décembre, les dirigeants de tout le pays pourront voter pour approuver ou non ces comptes annuels de la saison passée, du 1er juillet 2017 au 30 juin 2018. A condition cependant de se rendre jusqu’à Agen (Lot-et-Garonne), le lieu choisi pour cette assemblée générale financière, d’ordinaire organisée en région parisienne.

Publicité
Mais il y a un point important que Bernard Laporte a oublié de leur préciser. D’après les calculs du Monde, si l’on se fie aux conventions réglementées de la FFR, envoyées aux clubs avec les comptes annuels, les rémunérations de Serge Simon en tant que vice-président de la FFR posent problème. Leur montant... > Lire la suite sur Le Monde
Inscrivez-vous aux newsletters du Monde.fr

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour: 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité