L'homme, fonctionnaire de police dans une unité antiterrorisme, se faisait appeler Haurus. 
Faux papiers, géolocalisation... Un agent de la DGSI soupçonné d'avoir vendu des informations confidentielles sur le darknet

L'enquête visant un ancien agent du renseignement, soupçonné d'avoir vendu des informations confidentielles, vient de se terminer à Nanterre (Hauts-de-Seine), a appris mercredi 22 janvier franceinfo de source proche du dossier.

Cédric D., la trentaine, est suspecté d'avoir vendu sur le "darknet", la partie cachée d'internet qui héberge de nombreuses activités illégales, des informations issues de fichiers de police. Sur ce réseau, il était connu sous le nom d'Haurus. Il transmettait les informations en échange d'un règlement en bitcoins.

Des informations vendues jusqu'à 300 euros

Moyennant 100 à 300 euros, Haurus fournissait aussi bien des factures téléphoniques détaillées que des données de géolocalisation mais aussi des "doublettes", des copies parfaites de pièces d'identité ou permis de conduire déjà en circulation. Ces informations étaient susceptibles d'intéresser des délinquants de droit commun, le grand banditisme, des journalistes, des agents de renseignement étrangers ou des faussaires désirant contrefaire des documents d'identité, note une synthèse de l'enquête que franceinfo a pu consulter.

Ce sont des enquêteurs de l'Office central...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !