À LA LOUPE – La photo d'une facture de restaurant circule sur les réseaux sociaux, montrant ce qui pourrait être assimilé à une "taxe Covid". Une initiative assumée par l'entreprise de restauration collective qui l'a mise en place, la préférant à une augmentation discrète de ses tarifs.
Facturer "l'aide au coronavirus" est bien légal, dans des conditions particulières

Partagée sur Facebook, relayée sur Twitter, la photo d'un ticket de caisse délivré par un restauration a surpris des internautes, en raison de la présence d'une "aide au coronavirus" facturée 25 centimes d'euros. De quoi susciter des réactions mitigées, certains se demandant quelle est la raison invoquée pour justifier un tel montant additionné à la note. "Taxe, supplément obligatoire, accord du client ?? À qui le tour !!", peut-on notamment lire. D'autres personnes soulignent quant à elles que cette somme, à l'instar du plat ou de la boisson qui sont facturés, est soumise à une TVA identique de 10%. Et de déplorer que l'Etat récolte ainsi de l'argent. Faut-il y voir une initiative généralisée ou amenée à se développer massivement ? Pas forcément, puisqu'il s'agit en réalité d'une décision prise de manière unilatérale par une entreprise, en toute transparence avec les clients. Une facture de restauration (...)

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !