D'après le site spécialisé TechCrunch, les utilisateurs laissent leurs données à disposition de Facebook et reçoivent en échange "jusqu'à 20 dollars", soit 17,50 euros.

L'affaire va peut-être encore ternir la réputation de Facebook. Après le scandale Cambridge Analytica, la question se pose de nouveau sur l'utilisation des données par le réseau social. D'après le site spécialisé TechCrunch (en anglais), Facebook paie des personnes, âgées de 13 à 35 ans, pour installer son VPN (réseau privé virtuel) Facebook Research sur leur smartphone afin d' aspirer tout ce qui s'y trouve et suivre toutes leurs activités. Le but de ce projet nommé Atlas : mieux comprendre les usages et défier la concurrence.

Facebook "transgresse" les règles d'Apple

Pour ce faire, Facebook a dû "transgresser les règles de l'iOS d'Apple", signale TechCrunch. En effet, d'après le site, Facebook ne passe pas par l'AppStore officiel, l'application d'origine Onavo ayant été bannie par la plateforme. Le réseau social fait télécharger son VPN comme application "bêta" et contourne ainsi l'approbation d'Apple. L'utilisateur laisse alors ses données à disposition de Facebook et reçoit en échange "jusqu'à 20 dollars", soit 17,50 euros.

Publicité

"Comme de nombreuses entreprises, nous encourageons les gens à participer à des recherches qui nous aident à identifier...

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :