L'écurie franco-anglaise Alpine lance, jeudi, un programme visant à accroître la place des femmes ingénieures et pilotes.
F1 : Alpine lance un programme pour se féminiser et trouver la championne du monde 2030

La F1 est un sport mixte, sur le papier. Dans les faits, en 72 ans, seules deux femmes ont pris le départ d'un Grand Prix, Maria Teresa de Filippis en 1958 et Lella Lombardi de 1974 à 1976. Face à ce déséquilibre, les écuries commencent à bouger. En lançant son programme "Rac(H)er", jeudi 30 juin, Alpine entre dans la course. Auparavant, en 2021, Ferrari avait notamment accueilli une première jeune femme dans sa prestigieuse académie, la Néerlando-Belge Maya Weug, rejointe en 2022 par l'Espagnole Laura Camps Torras. La Britannique Jamie Chadwick, vainqueure de son deuxième titre en W Series, aspire également à trouver un baquet.

Avec "Rac(H)er", traduction mêlée de "pilote" et de "elle", Alpine veut "faire tomber les barrières sociétales et les clichés" qui empêchent les femmes d'accéder à l'élite du sport automobile, explique à l'AFP son PDG Laurent Rossi.

Introducing Rac(H)er, an ambitious programme for equal opportunities in motorsport and the automotive industry. #RacHer

— BWT Alpine F1 Team (@AlpineF1Team) June 30, 2022

Concrètement, l'écurie va lancer dans les prochaines semaines un appel à candidature pour recruter quatre ou cinq adolescentes...