Anne-Sophie Duperray, co-présidente de Mam'en solo, réagit sur franceinfo au rapport de l'Académie nationale de médecine, qui émet des réserves sur l'extension de la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules, dans le cadre de la loi de bioéthique. 

L'Académie nationale de médecine (ANM) fait part, dans un rapport de son comité d'éthique publié samedi 21 septembre, de ses réserves sur l'extension de la PMA à toutes les femmes. Cette mesure figure dans le projet de loi de bioéthique. Pour l'ANM, la question est plus sociétale que médicale. Et dans son rapport, elle met en avant le "bien de l'enfant" et les "risques pour le développement psychologique et l'épanouissement" qu'il encourrait s'il était privé de père. Une prise de position dans le débat qui fait bondir Anne-Sophie Duperray, co-présidente de Mam'en solo. Elle-même a eu une fille grâce à une procréation médicalement assistée (PMA) au Danemark alors qu'elle était célibataire. Elle réagit sur franceinfo aux réserves de l'ANM.

Un risque pour le développement psychologique de l'enfant ? "Il méconnait nos familles !"

L'ANM craint une "rupture volontaire d'égalité entre les enfants", puisque la PMA pour toutes priverait délibérément un enfant de père. Selon l'Académie de médecine, "cette rupture anthropologique majeure n'est pas sans risques pour le développement psychologique et l'épanouissement de l'enfant", et le "principe de...

Vidéo : La Française des jeux enclenche officiellement son processus de privatisation