"Aujourd'hui, un quart des familles françaises sont monoparentales. Ne me dites pas que tous les enfants qui y naissent ne sont pas bien construits psychologiquement", a déclaré Agnès Buzyn, dimanche, lors du "Grand jury" LCI-"Le Figaro"-RTL.

"Peut-on accepter qu'un enfant soit délibérément privé de père ?" L'Académie nationale de médecine a publié un rapport dans lequel elle émet des réserves sur l'ouverture à la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de lesbiennes et aux femmes célibataires. L a ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a répondu à l'instance, dimanche 22 septembre lors du "Grand Jury" LCI-Le Figaro-RTL : "Aujourd'hui, un quart des familles françaises sont monoparentales. Ne me dites pas que tous les enfants qui y naissent ne sont pas bien construits psychologiquement."

De son côté, Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du Logement, a affirmé ne pas partager les réserves de l'Académie de médecine. "Je crois profondément, aujourd'hui, qu'un enfant peut pleinement s'épanouir au sein d'un couple de même sexe", a-t-il déclaré sur le plateau de "Dimanche en politique", sur France 3.

#PMApourToutes : @J_Denormandie ne partage pas les réserves de l'académie de médecine (@acadmed) sur l'absence d'un père !

cc @letellier_ftv@France3tvpic.twitter.com/clNpUUlBnY

— DimancheEnPolitique (@DimPolitique) September 22, 2019

Gabriel Attal, secrétaire d’Etat...

Vidéo : L'actualité du jour... vue de Twitter !