Pour Patrick Coulombel, co-fondateur d'Architectes de l'urgence et qui était intervenu à Toulouse après l'accident d'AZF, la recontruction des fenêtres des habitations de la capitale libanaise, à elle seule, pourrait prendre plusieurs mois.
Explosions à Beyrouth : il faudra plusieurs années "pour qu'on ne voie plus les stigmates de cette catastrophe", estime un architecte

La reconstruction de Beyrouth "va durer plusieurs années, pour qu'on ne voie plus les stigmates de cette catastrophe", a expliqué mercredi 5 août sur franceinfo Patrick Coulombel, co-fondateur de de la fondation Architectes de l'urgence, au lendemain des explosions dans le port de la capitale libanaise qui ont fait au moins 135 morts et près de 5 000 blessés. "L'urgence, c'est évidemment d'essayer de sauver des vies", précise Patrick Coulombel. Mais en parallèle, il faut selon lui "remettre en place le plus vite possible les infrastructures dont on a besoin pour faire marcher un pays".

franceinfo : Comment entamer la reconstruction de Beyrouth ? Par quoi faudra-t-il commencer ?

Patrick Coulombel : L'urgence, c'est évidemment d'essayer de sauver des vies, soigner les gens et de nourrir les gens qui en ont besoin éventuellement. C'est l'urgence technique, alimentaire et médicale. Et juste après ça, l'immédiateté, c'est de nettoyer, déblayer et de sécuriser les lieux. Sécuriser les lieux, c'est mettre en place des périmètres de sécurité pour les bâtiments qui sont dangereux et éventuellement les évacuer. Donc ça demande une expertise d'ingénieurs,...

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !