COLÈRE - Quatre jours après l'immolation d'un étudiant devant le Crous de Lyon, des manifestants ont forcé les grilles du ministère de l'Enseignement supérieur, à Paris. Ils se sont brièvement introduit dans l'enceinte du bâtiment aux cris de "Vidal démission", avant de partir à l'arrivée des forces de l'ordre.
Étudiant immolé : des manifestants forcent les grilles du ministère de l'Enseignement supérieur

Plusieurs dizaines de personnes ont forcé mardi soir les grilles du ministère de l'Enseignement supérieur, rue Diderot à Paris, après une manifestation en soutien à l'étudiant qui s'est immolé devant le Crous de Lyon, quatre jours auparavant. Après s'être rassemblés devant les locaux du Crous parisien, les protestataires ont ensuite débuté une manifestation sauvage vers le ministère. Aux alentours de 20 heures, des manifestants sont parvenus à ouvrir les grilles du ministère et plusieurs dizaines d'entre-eux sont restés brièvement dans l'enceinte, aux cris de "Vidal démission", ou "le Crous assassine, la précarité tue". Les manifestants se sont ensuite dispersés à l'arrivée des forces de l'ordre, selon des journalistes présents sur place. Ce mardi, des manifestations ont eu lieu dans plusieurs villes de France pour dénoncer la précarité étudiante après l'immolation d'Anas K., 22 ans, brûlé à 90% et toujours "entre la vie et (...)

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !