En se démarquant du président après lui avoir été fidèle, la fille de l'ancien vice-président américain Dick Cheney se positionne pour la recomposition du camp républicain.
Etats-Unis : Liz Cheney, figure de la rupture d’une partie des républicains face à Donald Trump

Les digues autour de Donald Trump continuent de céder. Liz Cheney, élue à la Chambre des représentants du très conservateur Etat du Wyoming, a annoncé qu’elle voterait, mercredi 13 janvier, en faveur de la mise en accusation de Donald Trump pour « incitation à l’insurrection » lors d’un discours prononcé le 6 janvier à Washington devant ses partisans. Avant de lancer ses partisans à l’assaut du Capitole, le président l’avait prise pour cible nommément. « Nous devons nous débarrasser des membres du Congrès qui sont faibles, de ceux qui ne sont pas bons… des gens comme Liz Cheney. »

Dès son deuxième mandat, elle est devenue, en tant que présidente de la conférence du Parti républicain, la « numéro trois » du Grand Old Party (GOP) à la Chambre des représentants. Elle est aussi la fille de Dick Cheney, celui qui a été le vice-président de George W. Bush entre 2001 et 2009. Surnommé le « Machiavel du Wyoming », il est l’un des acteurs-clés de l’invasion de l’Irak par les Etats-Unis en 2003. Il a également fait l’objet d’un biopic à charge, Vice d’Adam McKay (2019). Et il est sans doute le républicain le...

Retrouvez le goût d'apprendre ! Des milliers de cours interactifs 100% en ligne sur tous vos sujets préférés !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !