Le texte voté interdit le recours à l'interruption volontaire de grossesse, à quelques exceptions près.
Etats-Unis : l'Indiana vote l'interdiction de l'avortement

L'Indiana a adopté, vendredi 5 août, une nouvelle législation restreignant l'accès à l'interruption volontaire de grossesse (IVG), après la décision de la Cour suprême américaine de revenir sur le droit constitutionnel à l'avortement, le 24 juin. Neuf Etats l'avaient déjà rendu illégal dès l'annonce de l'arrêt. L'Etat du centre-est des Etats-Unis interdit désormais de mettre un terme à une grossesse, sauf en cas de danger pour la vie de la mère ou si le fœtus présente une anomalie mortelle.

Des exceptions en cas de viol et d'inceste

Des exceptions sont également prévues en cas de viol et d'inceste, mais seulement jusqu'à dix semaines de grossesse, alors que l'Indiana autorisait jusqu'à présent l'avortement jusqu'à la 22e semaine. 

La mesure a été votée vendredi par les deux chambres de l'Etat : 62 voix contre 38 pour la Chambre des représentants et 28 voix contre 19 pour le Sénat. Le gouverneur de l'Indiana, Eric Holcomb, l'a confirmé dans un tweet.

Tonight, following the conclusion of the Indiana General Assembly special session, I signed Senate Enrolled Act 1 and Senate Enrolled Act 2. Click here to read my full statement: https://t.co/3ZN4ElANtT

...