Dans l'Oregon, une assistante scolaire s'est présentée à son travail habillée en Rosa Parks, « blackface » inclus, pour dénoncer la vaccination obligatoire. Depuis le début de la pandémie aux États-Unis, de nombreux conservateurs opposés aux règles sanitaires comparent leur combat à celui de l'héroïne des droits civiques.
États-Unis : les opposants au passe sanitaire n'hésitent plus à se comparer à… Rosa Parks

En France, certains opposants au passe sanitaire arborent des étoiles jaunes, mais aux États-Unis, les anti-vaccins préfèrent les références au temps de la ségrégation raciale dans le sud du pays. C’est ainsi que dans l’Oregon, dans le nord-ouest du pays, une assistante scolaire s’est rendue sur son lieu de travail déguisée en Rosa Parks. Cette militante afro-américaine est devenue célèbre pour avoir refusé de s'asseoir à l’arrière d’un bus à Montgomery dans l’Alabama, comme la loi obligeait alors les Noirs américains à le faire.Selon la presse locale, l’assistante a expliqué que son accoutrement, avec visage foncé à la teinture d’iode (une « blackface »), constituait une protestation contre l’obligation vaccinale imposée par l'État de l'Oregon aux employés des écoles publiques. D'autres États américains donnent aux enseignants la possibilité de se faire tester chaque semaine s’ils ne sont pas vaccinés mais pas l’Oregon.Pour certains militants anti-vaccins, ces règles sanitaires rappellent l’époque dite des lois « Jim Crow » sur la ségrégation raciale dans le sud des États-Unis. Si cette employée protestataire, qui a immédiatement été suspendue de son poste, a cru bon d’invoquer...

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >