Des rumeurs font état de "fêtes" durant lesquelles les participants chercheraient à s'infecter volontairement. Mais rien n'indique qu'elles existent, à l'image des "grippes parties" en 2009 lors de l'épidémie de grippe A (H1N1), qui reposaient sur de fausses informations.
Etats-Unis : les "fêtes Covid-19", destinées à transmettre volontairement le virus, existent-elles vraiment ?

Des fêtes en pleine épidémie de Covid-19 ? Depuis plusieurs semaines, les rumeurs se multiplient autour de possibles "coronavirus parties", selon leur appellation en anglais. L'objectif pour les participants : inviter des personnes porteuses du virus pour s'infecter volontairement. Le 1er juillet, c'est la ville de Tuscaloosa, dans l'Alabama, dans le sud-est des Etats-Unis, qui a attiré l'attention de la chaîne américaine ABC News*, alors que le pays compte 128 677 morts du Covid-19.

Une conseillère municipale, Sonya McKinstry, rapporte dans cette interview que des étudiants de la ville auraient organisé de telles "fêtes" avec une récompense à la clé pour le premier infecté : "Ils achetaient des billets pour venir à la fête et ensuite ils invitaient quelques étudiants testés positifs [au coronavirus]." Quiconque attrapait le virus en premier "gagnait alors l'argent" de la vente des billets, affirme la conseillère. Une histoire relayée par la chaîne américaine CNN* et diffusée dans d'autres médias comme Le Point, et qui fait écho à d'autres rumeurs diffusées durant l'épidémie. Qu'en est-il réellement ?

Un manque de sources

Des étudiants américains...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !