La déclaration de Donald Trump selon laquelle l'élection de novembre 2020 lui avait été volée fracture le camp républicain. La représentante Liz Cheney s'est attiré les foudres de son parti en contredisant l'ex-président ce 3 mai. La preuve que, quatre mois après son départ de la Maison Blanche, l'ombre de Trump est toujours omniprésente…
États-Unis : "Les élus républicains sont toujours paralysés devant l'influence de Donald Trump"

Même à distance, Trump continue d'alimenter les débats au sein de son parti. Dans un communiqué, l'ancien président a une nouvelle fois affirmé que la victoire à l'élection présidentielle du novembre 2020 lui avait été volée au profit de Joe Biden. Cette assertion, fausse, a été contestée ce 3 mai par l'une des membres du parti républicain à la Chambre des Représentants : Liz Cheney, fille du vice-président de George W. Bush, Dick Cheney, et élue de l'État du Wyoming. "L'élection présidentielle de 2020 n'a pas été volée. Quiconque prétend le contraire diffuse LE GROS MENSONGE, tournant le dos à la loi et empoisonnant notre système démocratique", a-t-elle tweeté.The 2020 presidential election was not stolen. Anyone who claims it was is spreading THE BIG LIE, turning their back on the rule of law, and poisoning our democratic system.— Liz Cheney (@Liz_Cheney) May 3, 2021Ce message virulent intervient alors que Cheney est pourtant très contestée en interne. De nombreux Républicains lui ont reproché son vote en faveur de la seconde procédure d'impeachment de Trump, pour son rôle dans l'attaque du Capitole du 6 janvier, ou encore son refus d'adhérer aux multiples affirmations...