Le replay vidéo de la chronique matinale d'Europe 1
Etat d'urgence à la République en Marche

Emmanuel Macron a lancé des consultations tous azimuts, politiques, patrons, syndicalistes, pour préparer la sortie de crise du Coronavirus. Mais il y a, dans le dispositif, une pièce qui va lui faire défaut et compliquer la reconquête.

Oui, et cette pièce, ce rouage, c’est La République en Marche. Ca peut paraître étrange, parce que c’est son parti, c’est le mouvement qui porte ses initiales, l’instrument de sa conquête du pouvoir et le bras armé de sa politique. Et pourtant, tout y tourne de travers depuis un certain temps.

C’est d’abord dû à la jeunesse du mouvement : dès le début, des députés, totalement novices, se sont découragés. Ils croyaient avoir du pouvoir, les naïfs, alors qu’ils n’étaient qu’un parmi des centaines de parlementaires. Ils croyaient faire la loi alors qu’ils devaient faire les marchés. Premières déconvenues.

Et donc il y en a eu d’autres ?

Oui, des lâchages par-ci par-là. Rien de préoccupant, surtout pour un parti qui détient la majorité absolue. Jusqu’au jour où il l’a perdue, justement. Les départs du groupe parlementaire se sont multipliés, avec ces dernières semaines deux grosses...

Obtenez votre guide mutuelle des seniors et profitez d'un accompagnement personnalisé !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !