Pour Georges Kuzmanovic, candidat à la présidentielle 2022 pour République souveraine, et Benjamin Beauchu, secrétaire national de la commission citoyenneté de ce parti, pour contrer Éric Zemmour, il faut regarder la réalité en face et rompre avec le discours dominant, ce que ne fait pas la gauche.
"Éric Zemmour est le reflet inversé des indigénistes, et leur meilleur ennemi"

On ne parle que de lui dans les médias, des sondages le voient déjà au second tour, alors qu'il n'est même pas officiellement candidat. Éric Zemmour est le nouveau phénomène de la scène médiatique, dont il joue d'autant mieux qu'il en est issu. Il y a, certes, un emballement propre aux débuts de campagne électorale : mais il serait malhonnête de nier que son discours rencontre un certain écho dans la population. Les xénophobes, sevrés par la tentative de normalisation du FN devenu RN, retrouvent un discours qui plaît à leurs oreilles.Une certaine fraction de la bourgeoisie, qu'on avait vu se radicaliser autour de la candidature de François Fillon, le trouve plus distingué que la famille Le Pen : citer Bainville, c'est chic ! Son caractère extérieur au monde politique lui offre à coup sûr une certaine indulgence du public sur ses outrances – comme sa défense délirante de Vichy ou ses lignes ignobles sur les victimes de Merah – et sur son incapacité à parler d'autre chose que d'immigration. C'est que sa fonction pour de nombreux Français las des discours lénifiants sur la question, est avant tout celle-ci : dire haut et fort qu'il y a un problème d'intégration de certains immigrés,...

Retrouvez vos produits et commandez en ligne ! High-Tech, Cuisine & Maison et Bien-être, retrouvez nos offres !