FOOTBALL - Le sélectionneur Didier Deschamps a l'habitude d'évoquer la "bulle d'oxygène" que représente la sélection pour ses internationaux confrontés à des passages à vide en club. C'est particulièrement vrai pour Giroud, dont le statut ne tient plus qu'à un fil.
Équipe de France : Olivier Giroud, rétrogradé avec les Blues, et bientôt avec les Bleus ?

Le football de clubs et de sélections ont, de tout temps, eu des intérêts divergents. Mais avec la multiplication des matchs et l’accentuation de la pression financière (les clubs payent leurs joueurs, pas les équipes nationales), la tension s’est exacerbée. Depuis lundi, jour de rassemblement des Bleus à Clairefontaine, en amont des deux matchs capitaux à venir, vendredi en Islande et lundi face à la Turquie, pour le compte des éliminatoires de l’Euro 2020, Didier Deschamps, fortement incité par le PSG, a ainsi acté le forfait de Kylian Mbappé. En revanche, il a conversé Lucas Hernandez, touché au genou, malgré "l’irritation" publiquement exprimée par son employeur, le Bayern Munich. Lundi, en conférence de presse, le sélectionneur a fait cette confidence, agrémentée d’une de ces pirouettes dont il a le secret, c’est-à-dire suffisamment teintée d’humour pour l’on y perçoive le fond de vrai, ou du moins le fond de sa pensée :"Frank Lampard (l’entraîneur de (...)

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !