Comme tous les trois ans, la moitié du Sénat est renouvelée, dimanche. La droite devrait y rester majoritaire.
Equilibre politique, personnalités, points chauds... Voici les enjeux des élections sénatoriales

Des petites évolutions, quelques surprises, mais pas de grand chambardement. Les élections sénatoriales, qui se tiennent dimanche 27 septembre, ne devraient pas bouleverser la donne dans l'hémicycle du palais du Luxembourg, où la droite est majoritaire.

Comme tous les trois ans, la moitié du Sénat sera renouvelé. Cette année, 172 sièges sur 348 sont remis en jeu, dans 59 départements et quatre collectivités d'Outre-mer. Pour cette élection au suffrage indirect, seuls les "grands électeurs" sont appelés aux urnes. Plus de 95% d'entre eux étant désignés par les conseils municipaux, le verdict des élections sénatoriales va être grandement influencé par les résultats des élections municipales de mars et juin. Dans chaque camp, les experts électoraux ont fait leurs calculs, et il est déjà possible de se faire une idée de la composition du futur Sénat.

Un rapport droite-gauche inchangé ?

A droite comme à gauche, on s'attend à une grande stabilité. Actuellement, la droite contrôle l'hémicycle, grâce à l'alliance entre les groupes Les Républicains (144 sièges) et Union centriste (51 sièges). Selon une source interne au parti, LR table sur une...

Télécharger gratuitement notre guide LMNP et réduisez vos impôts jusqu'à 33000€ !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !