Des coulisses du e-commerce à celles du trafic de pangolins, l'émission d'Elise Lucet démonte les abus et les non-dits, du « retour produit » qui booste les ventes en ligne à la quête d'écailles par les braconniers africains pour alimenter les charlatans asiatiques.
« Envoyé spécial », sur France 2, suit la piste du business juteux de l’ignoranceAFP

FRANCE 2 - JEUDI 10 JUIN À 21 H 05 - MAGAZINE

Vingt-sept articles commandés sur Internet et livrés à domicile pour au final n’en garder que neuf… Pour Arlette, la pratique du « retour produit » est bien commode en période de crise sanitaire. Cette mère de famille ne se pose guère de questions quant au devenir des produits qu’elle a retournés à l’envoyeur. Et qui vont parcourir, en camion ou en avion, des milliers de kilomètres, être reconditionnés pour être remis en vente… ou pas.

L’option « essayer d’abord, payer après » est un argument de vente fort pour les entreprises du e-commerce, les Zalando, La Redoute, Amazon et consorts, qui ont vu leurs ventes exploser en cette année de confinement à répétition (+ 38 % en un an). Mais que deviennent les 17 millions de produits ainsi renvoyés par an, interroge « Envoyé spécial » dans Très chers colis !

Pour répondre, parfois avec humour, sans culpabiliser quiconque, les journalistes ont dissimulé dans les colis des traceurs GPS. Dans la poche d’un manteau acheté sur Zalando qui va faire 1 600 km jusqu’à son nouvel acquéreur anversois. Dans une trousse...

Préparer sa retraite ? Retrouver un emploi ? Découvrez l'accompagnement de nos formateurs !