Mohammed Moussaoui, président du Conseil français du culte musulman réagit sur franceinfo à l'assassinant vendredi à Conflans-Sainte-Honorine de Samuel Paty, professeur d'histoire de 47 ans par un jeune homme russe d'origine tchétchène qui l'a décapité.
Enseignant décapité : "Nous sommes doublement horrifiés par ce crime abject car c'est un nouvel affront à notre foi et à notre religion", s'indigne le CFCM

"En ce moment de recueillement mes pensées, mes prières sont pour la victime, sa famille et ses proches, ses élèves et ses collègues du collège. Nous sommes doublement horrifiés par ce crime abject car c'est un nouvel affront à notre foi et à notre religion", a réagi samedi 17 octobre sur franceinfo Mohammed Moussaoui, président du CFCM (Conseil français du culte musulman), après l'assassinant vendredi à Conflans-Sainte-Honorine de Samuel Paty, professeur d'histoire de 47 ans par un jeune homme russe d'origine tchétchène qui l'a décapité.

"Une insulte à la mémoire du prophète lui-même"

"Quoi de plus révoltant, de plus consternant, de plus offensant de voir un de nos concitoyens assassinés au nom de notre religion. Evoquer les caricatures du prophète de l'islam pour justifier ce crime ignoble est une insulte à la mémoire du prophète lui-même et à son message", a-t-il asséné. Selon Mohammed Moussaoui, "une personne a le droit de ne pas aimer, voire même de détester une caricature, mais rien, absolument rien ne saurait justifier l'assassinat d'un homme". Il dénonce un "odieux et ignoble crime"

DIRECT. Professeur décapité : regardez l'interview de...

Télécharger gratuitement notre guide LMNP et réduisez vos impôts jusqu'à 33000€ !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !