La jeune femme de 18 ans avait été interpellée durant le week-end de Pâques à la suite de renseignements faisant état d'une menace d'attentat contre une église. Le Parquet national antiterroriste demande sa mise en examen.
Enquête pour « association de malfaiteurs terroriste » à Béziers : des éléments de radicalisation retrouvés chez l’une des suspectes

Après plusieurs jours de garde à vue, et une perquisition à son domicile ayant permis de mettre au jour des éléments de radicalisation, la jeune femme de 18 ans arrêtée le 3 avril Béziers, dans le cadre d’une enquête pour « association de malfaiteurs terroriste », a été conduite au tribunal de Paris dans la nuit de mercredi 7 à jeudi 8 avril. Elle a été présentée ce matin à un juge d’instruction en vue de sa mise en examen, a annoncé le Parquet national antiterroriste (PNAT) dans un communiqué.

Le parquet, qui demande son placement en détention provisoire, souhaite que soient retenus les chefs d’accusation d’« association de malfaiteurs terroriste criminelle » et de « détention de substances ou produits incendiaires ou explosifs ou d’éléments destinés à composer un engin incendiaire ou explosif », en relation avec une entreprise terroriste.

Il a requis le placement en détention provisoire de la jeune femme. Jusque-là inconnue des services de renseignement, elle était déscolarisée depuis deux ans, selon le PNAT.

Une photographie de la décapitation de Samuel Paty

A la suite de renseignements...

Profitez d'un mois offert et accéder à des milliers de livres en ligne, jeux en ligne et cours en ligne !