DÉBAT - Lors du vote de la prolongation de l'état d'urgence sanitaire dans la nuit de vendredi à samedi, les députés ont débattu et formulé des propositions. Parmi elles, un amendement en faveur des retrouvailles amoureuses.. qui a été rejeté en fin de compte.
En vue du déconfinement, un "amendement des amoureux" défendu par une députée LaREM retoqué

"Cet amendement, c'est l'amendement des amoureux", a expliqué Mireille Clapot, prenant la parole dans l’hémicycle vendredi 8 mai. Cette député de la majorité a profité du débat à l'Assemblée nationale sur la prolongation de l'état d'urgence sanitaire, votée jusqu'au 10 juillet, pour défendre un amendement pour le moins original. Finalement rejeté, celui-ci devait permettre les retrouvailles de conjoints ou de concubins au-delà d'un rayon de 100 km.  "La loi a tellement restreint les libertés publiques, certes pour des raisons d'urgence sanitaire, qu'elle est tout prêt de bannir l'amour", a estimé Mireille Clapot. "Quand on écrit motif familial, on exclue de fait des couples qui sont non-conjoint, concubins non pacsés, et tout simplement qui s'aiment et qui ne peuvent rester longtemps sans se voir." Ce à quoi le ministre de la Santé Olivier Véran a rétorqué qu'il ne voulait pas multiplier les "dérogations" dans la loi, tout en la (...)

Obtenez votre guide mutuelle des seniors et profitez d'un accompagnement personnalisé !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !