Un coup de filet a été organisé par le ministre égyptien de l'Intérieur contre 19 entreprises accusées d'appartenir à la confrérie des Frères musulmans.Le ministère de l'Intérieur..

Un coup de filet a été organisé par le ministre égyptien de l'Intérieur contre 19 entreprises accusées d'appartenir à la confrérie des Frères musulmans.

Le ministère de l'Intérieur égyptien a annoncé mardi un coup de filet contre 19 entreprises accusées d'appartenir à la confrérie des Frères musulmans, considérée comme "organisation terroriste" et de financer un "complot contre l'Etat et ses institutions".

Depuis la destitution par l'armée de l'ex-président islamiste Mohamed Morsi en 2013, à la faveur de manifestations populaires massives, les Frères musulmans sont interdits et sévèrement réprimés en Egypte.

Dans un communiqué, le ministère évoque "des flux financiers illégaux en provenance de l'étranger" en vue de "financer des mouvements contre l'Etat et perpétrer des actes de violence et des émeutes".

Le communiqué ne cite pas la Turquie ni le Qatar, accusés par l'Egypte de servir de refuge pour les Frères musulmans et de soutenir financièrement la Confrérie.

Selon le ministère, le volume des transactions financières des 19 "entreprises et structures financières ciblées" s'élève à 250 millions de livres égyptiennes (13 millions d'euros).

Au moins huit "personnes impliquées" ont été arrêtées, a-t-il ajouté, citant notamment un ancien député et opposant politique, Ziad el-Elaimi.

L'ancien président Morsi décédé après six ans de prison

Le Parti de la liberté et de la justice, bras politique des Frères musulmans, a...

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Vidéo : Tour de France 2019 : un coureur met une fessée à un spectateur !