Le Centre pour la beauté politique (ZPS) a appelé les internautes à dénoncer les personnes ayant manifesté à Chemnitz.

Chemnitz fait à nouveau les gros titres de l’actualité en Allemagne. Trois mois après les violences qui ont suivi la mort d’un homme de 35 ans, poignardé lors d’une altercation avec des demandeurs d’asile, le 25 août, le nom de cette ville de Saxe est réapparu dans les médias et sur les réseaux sociaux à la faveur d’une « action » artistico-politique qui suscite une vive controverse.

Publicité
A l’origine de cette « action », baptisée Soko-Chemnitz, le Centre pour la beauté politique (Zentrum für politische Schönheit, ZPS), une association fondée en 2009 par deux étudiants en science politique et dont les membres ne se présentent « ni comme des artistes, ni comme des caricaturistes, ni comme des activistes, mais comme des humanistes agressifs ». Lundi 3 décembre, le ZPS a ouvert un site Internet rassemblant des dizaines de photos de participants aux manifestations d’extrême droite organisées à Chemnitz fin août-début septembre. A l’adresse des visiteurs, cet appel : « Dénoncez vos collègues de travail, vos voisins ou vos connaissances, et recevez immédiatement de l’argent en récompense ! Aidez-nous à éloigner de notre... > Lire la suite sur Le Monde
Inscrivez-vous aux newsletters du Monde.fr

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour: 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité