Le procès de l'ancien président sud-africain Jacob Zuma, poursuivi pour corruption, a été reporté.Le début du procès de l'ancien président sud-africain Jacob Zuma pour corruption dans un..
En Afrique du Sud, report du procès de l'ex-président Zuma, poursuivi pour corruption

Le procès de l'ancien président sud-africain Jacob Zuma, poursuivi pour corruption, a été reporté.

Le début du procès de l'ancien président sud-africain Jacob Zuma pour corruption dans un contrat d'armement impliquant le groupe français Thales a été reporté mardi après une demande d'appel de l'ex-homme fort du pays, énième rebondissement dans cette affaire qui le hante depuis plus d'une dizaine d'années.

Ce procès devait être le premier pour corruption de Jacob Zuma, contraint à une démission humiliante en 2018 après un règne de dix ans (2009-2018) éclaboussé par de nombreux scandales.

L'affaire Thales pour laquelle il est poursuivi remonte aux années où il était "ministre" de la province du KwaZulu-Natal (est) puis vice-président du pays.

Il est accusé d'avoir touché 4 millions de rands -249 000 euros au cours actuel- de pots-de-vin de la part du groupe de défense et d'électronique français Thales, dans le cadre d'un énorme contrat d'armement de 51 milliards de rands (environ 3 milliards d'euros au cours actuel) attribué en 1999.

Jacob Zuma et Thales, qui est également poursuivi, ont toujours nié les allégations.

Mardi, alors que le procès devait débuter, la Haute Cour de Pietermaritzburg, au KwaZulu-Natal a été le théâtre d'un nouveau coup de théâtre.

L'avocat de l'ancien président a demandé à faire appel des poursuites visant son client, reportant de fait le procès. "M. Zuma voudrait exercer la totalité de ses droits...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !