Le Metropolitan Opera de New York n'avait jamais joué une œuvre d'un compositeur noir. C'est chose faite avec "Fire Shut Up in My Bones" de Terence Blanchard, qui raconte le passage à l'âge adulte d'un garçon noir dans le sud des Etats-Unis.
Emotion au Met de New York où Terence Blanchard est le premier compositeur noir à l'affiche

Après un an et demi de rideau baissé à cause du coronavirus, le Metropolitan Opera de New York a retrouvé le public lundi soir 27 septembre pour une première historique qui a retenti jusqu'à Harlem : une oeuvre composée par un musicien noir, le trompettiste Terence Blanchard.

En 138 ans d'existence et malgré de grands compositeurs afro-américains comme William Grant Still, la prestigieuse institution n'avait jamais mis à l'affiche l'un de leurs opéras, contrairement à d'autres scènes des Etats-Unis.

C'est chose faite depuis lundi, avec Fire Shut Up in My Bones, une oeuvre contemporaine et flamboyante, aux accents jazz et blues, de Terence Blanchard, trompettiste renommé et célèbre pour avoir composé les bandes originales de nombreux films de Spike Lee.

Sur écran géant à Harlem

Le livret, écrit par la cinéaste américaine Kasi Lemmons, est inspiré des mémoires de Charles Blow, un chroniqueur du New York Times qui raconte son passage à l'âge adulte en tant que garçon noir dans le sud des Etats-Unis, aux prises avec le racisme et le traumatisme d'une agression sexuelle perpétrée par un cousin durant son enfance.

Et pour l'occasion, l'œuvre, jouée,...

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >