La star américaine de 33 ans, qui est l'une des meilleures joueuses du monde, maîtrise parfaitement le tacle glissé. Et pas seulement sur le terrain.

A la table du petit déjeuner, ce matin de 2013, on est passé à deux bouchées de pain d'un "croissant-gate". En déplacement avec l'Olympique lyonnais, Megan Rapinoe a été surprise les deux mains... dans la corbeille de viennoiseries. "Je suis allé la trouver pour lui dire que ce n'était pas possible qu'elle mange ça à quelques heures d'un match, raconte à franceinfo Patrice Lair, l'entraîneur de l'époque, le sourire dans la voix. Elle a tout reposé, mais j'avais l'impression qu'elle ne comprenait pas pourquoi ce n'était pas bien." Ce jour-là, le coach lyonnais a aussi compris qu'il allait avoir à gérer une joueuse pas tout à fait comme les autres.

Megan est dans la vie comme elle est sur le terrain. Libre, complètement libre.

Patrice Lair, son ancien coach à l'OL

à franceinfo

Patrice Lair, qui l'a dirigée pendant une année à Lyon, en 2013, a raison. Partout où elle passe, "Pinoe" ne laisse jamais indifférent. "C'est quelqu'un qui n'a pas la langue dans sa poche, sourit le technicien. Elle dit ce qu'elle pense. C'est très américain comme manière de faire, en tout cas pas trop français." En gros, pour filer une métaphore footballistique, la star...

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Vidéo : Un avion fait un amerrissage d'urgence sur une plage