PORTRAIT - Anthropologue spécialiste de l'islam chiite, la franco-iranienne Fariba Adelkhah a été arrêtée et emprisonnée en Iran en juin 2019. Condamnée en mai dernier pour "collusion en vue d'attenter à la sûreté nationale", ses proches décrivent une chercheuse "respectée" et "libre" qui a "toujours refusé de condamner le régime" iranien.
Elle entame sa deuxième année de détention en Iran : Fariba Adelkhah, une chercheuse "libre" et "respectée"

"Il y a un an, Fariba Adelkhah était arbitrairement arrêtée en Iran. Il est inacceptable qu'elle soit toujours emprisonnée. Mon message aux autorités iraniennes : la justice commande que notre compatriote soit immédiatement libérée", a écrit Emmanuel Macron sur Twitter ce 5 juin. Arrêtée en juin 2019 et incarcérée dans la prison d'Evine à Téhéran, cette spécialiste de l'anthropologie sociale et de l'anthropologie politique de l'Iran post-révolutionnaire a été condamnée à cinq ans de prison le 16 mai pour "collusion en vue d'attenter à la sûreté nationale". Elle a toujours clamé son innocence. Fariba Adelkhah est spécialiste de l'islam chiite et directrice de recherche au Centre de recherches internationales (CERI) de Sciences Po Paris. Elle est née en Iran en 1959, dans une famille de la petite classe moyenne de la province du Khorassan (région située à la frontière de l'Afghanistan). Elle foule le sol français pour la première fois en (...)

Obtenez votre guide mutuelle des seniors et profitez d'un accompagnement personnalisé !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !