TENDANCE - Vous connaissiez le "ghosting" sur les sites de rencontres, le voici qui débarque désormais dans le monde de l'entreprise. Dans des milieux où l'offre d'emploi est supérieure à la demande, les candidats n'hésitent plus à partir, sans donner de nouvelles. Un casse-tête pour les employeurs.
"Elle a disparu et a envoyé un SMS disant que le poste ne lui convenait pas" : quand le ghosting surgit au boulot

Hélène travaille dans le marketing digital au sein d'une grosse entreprise. Elle s’en rappelle encore : "C’était dans l'une des premières start-up où j’ai travaillé. Une jeune fille commençait un nouveau poste le matin", raconte-t-elle sur un forum. "Nous sommes allés déjeuner tous ensemble et elle de son côté. Elle n’est jamais revenue !  Nous nous sommes inquiétés, elle pouvait avoir eu un accident, nous avons appelé. Ce n’est que plusieurs heures plus tard qu’elle a fini par répondre (par mail ou SMS, je ne me souviens plus) que le poste ne lui avait pas convenu et qu’elle préférait ne pas rester."

Un candidat qui fait sauter son entretien. Un nouvel embauché qui ne vient jamais. Un salarié qui part un soir et ne revient pas… Les formes sont multiples, mais découlent du même phénomène : celui du ghosting. C’est le Washington Post qui, en 2018, a cherché à dater l’irruption de cette pratique dans le monde du travail, avec ces (...)

Sommeil - Comment bien dormir malgré le confinement ?

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !